Courriel Pinterest Tumblr Stumbleupon Digg Delicious Reddit

Intégrer: 123
Lien:

Sports

683 vues

Bouillon couronne la superbe remontée du CH 5 - 4

Publiée le 16 mars 2014 à MontrealCH à 62 vidéos S'abonner à la chaîne

(MONTRÉAL) Ce n'était pas le retour miraculeux de février 2008 aux dépens des Rangers de New York, mais presque.

Le Canadien a effacé un déficit de 4-1 avec moins de quatre minutes à faire dans le match, avant de l'emporter 5-4 en prolongation sur le premier but de la saison de Francis Bouillon. Une finale à couper le souffle qu'au moins le quart des amateurs du Centre Bell a ratée, ayant choisi d'enterrer le Tricolore vivant.

> Le sommaire du match

David Desharnais a créé l'égalité avec à peine 0,3 seconde à faire dans le match. Les cris éperdus de la foule se sont mêlés à ceux de la sirène annonçant la fin de la période. P.K. Subban, qui a connu son meilleur match depuis longtemps, a récolté sa troisième mention d'aide de la soirée en choisissant de remettre le disque à Desharnais plutôt que de tenter un tir frappé.

« J'ai regardé le cadran juste avant que P.K. me passe la rondelle, a raconté le centre québécois. Je savais qu'il ne restait pas beaucoup de temps et je pense que je n'ai jamais pris un lancer aussi rapide de toute ma vie! »

Avec le vent en poupe et des Sénateurs déjà rendus furieux par la tournure des événements, Bouillon a mis la touche finale au terme d'une mêlée devant le filet. Les Sénateurs ont eu beau plaider que le gardien Robin Lehner avait immobilisé la rondelle, l'improbable remontée du Canadien s'est finalement concrétisée.

« C'est probablement l'un des buts les plus importants de ma carrière », a admis Bouillon.

Le scénario de mercredi

Avec quatre minutes à faire dans le match, rien ne laissait présager pareil dénouement. Jusque-là, les hommes de Michel Therrien s'étaient surtout appliqués à reproduire le scénario du dernier match pratiquement à la lettre.

Comme mercredi devant les Bruins de Boston, on a vu une première période tout à l'avantage du CH, de multiples occasions loupées en supériorité numérique, un adversaire qui revient dans le match en deuxième et qui assène le coup de grâce au tout début de la troisième période pour filer vers un gain de 4-1.

Du moins, c'est ainsi que ça se dessinait.

Lars Eller avait été sur la patinoire pour les quatre buts des Sénateurs, il avait également écopé de deux punitions mineures, et réduire l'écart à deux buts en inscrivant son premier but en 25 matchs ne l'a pas fait broncher le moins du monde. Une veillée funèbre plus qu'une célébration.

« À ce moment-là, on a recommencé à y croire, a pourtant confié Bouillon après la rencontre. Il restait du temps et on voyait que le momentum changeait de côté. »

35 minutes léthargiques

Le CH a disputé en première l'une de ses meilleures périodes de la saison, contrôlant outrageusement le jeu devant des Sénateurs désorganisés et moins intenses.

Or, même si les hommes de Michel Therrien ont terminé le premier tiers en avance 17-4 aux lancers, la marque était de 1-1.

Puis, en deuxième, le vent a tourné. On a retrouvé ces Sénateurs habitués de dominer le Canadien le long des rampes. Après qu'ils se sont vus refuser un but qui a laissé leur entraîneur-chef perplexe, les hommes de Paul MacLean ont finalement pris les devants lorsque le défenseur Erik Karlsson, au terme d'une présence de 2 minutes 20, a profité d'un changement au banc du Canadien pour effectuer une très longue passe à Zack Smith qui a profité d'une échappée.

Ce fut le début d'une longue période de léthargie pour le CH.

« En deuxième période et dans les 15 premières minutes de la troisième, on était assez morts, a constaté Brian Gionta. Les Sénateurs nous dominaient.

« On ne pourra pas toujours s'en tirer comme ça. »

L'ineptie de l'avantage numérique a bien failli coûter cher au Tricolore. Il avait été blanchi en six occasions avant que Kyle Turris ne soit pris en défaut devant Andrei Markov en fin de match. Avec Carey Price de retour au banc, le Tricolore a attaqué à six contre quatre, et c'est de cette façon que Desharnais a pu enfiler l'aiguille.

Price restera à Montréal

À son premier match depuis les Jeux de Sotchi, Carey Price était peut-être un peu rouillé par moments, mais il s'est surtout réjoui du résultat final.

« On peut résumer ça en disant que c'était un gong show, a-t-il dit en riant. Mais en fin de compte, on est allés chercher deux points dont on avait absolument besoin. »

En effet, car les Flyers de Philadelphie, le Lightning de Tampa Bay et les Blue Jackets de Columbus - toutes des formations qui rivalisent aux points avec le CH - ont également gagné samedi.

Quant aux Sénateurs, ce revers est un sérieux coup dans les flancs. Ils ont plusieurs équipes à rattraper pour figurer dans les séries.

Le Tricolore est de retour au jeu dimanche soir à Buffalo. L'équipe a décidé de laisser Price à Montréal et de rappeler Dustin Tokarski des Bulldogs de Hamilton pour servir d'adjoint à Peter Budaj face aux Sabres. On veut que Price soit bien reposé en vue de la visite de l'Avalanche du Colorado, mardi.
http://www.lapresse.ca/sports/hockey/201403/15/01-4748148-bouillon-couronne-la-superbe-remontee-du-ch.php

bouilloncouronnelasuperberemontéeduch54

Suggestions

Charger plus de vidéo